collage

Hier pour la Journée du Patrimoine, une association nous a conduit en forêt en 4X4 puis en pirogue.

Après avoir traversé des champs d'ananas, des vergers (bananiers, ramboutans, mandariniers, citronniers) sur une piste très défoncée, nous sommes arrivés sur le site d'une ancienne "habitation" une plantation qui utilisait la main d'oeuvre issue de l'esclavage. On y cultivait principalement les girofliers et la canne à sucre.

Après l'abolition, la plantation a continué d'être exploitée par les bagnards.

Il y a de nombreux bagnes en Guyane et pas uniquement ceux de Saint Laurent du Maroni ou des Iles du Salut, célèbres pour avoir reçu des célébrités comme Papillon ou Dreyfus.

Une fois leur peine terminée, les bagnards n'étaient pas totalement libres et ne pouvaient repartir chez eux qu'après le doublement de peine. En effet, dans le but plus ou moins avoué de peupler le Guyane, ces hommes et femmes devaient donner le même temps dans les entreprises locales.

Les plantations friandes en main d'oeuvre (le palu, la fièvre jaune faisaient des ravages à cette époque) embauchaient sans cesse.

Aujourd'hui, Philippe et Bruno avec l'aide des enfants du village de Cacao, fouillent et dégagent des pans de murs, des fours, des toilettes, des escaliers etc... pour faire revivre ce passé encore proche.

Le retour en pirogue sur le fleuve a été un pur moment de fraîcheur !!

Les journées du Patrimoine ont ici une grande audience, les thèmes proposés sont tous très enrichissants. Les visites sont organisées par petit groupes de moins de 20 personnes pour plus de confort.

Si quelqu'un a visité le village amérindien de Bellevue et veut faire un compte rendu mais n'a pas de support, c'est avec plaisir que je prète mon blog à un guyanais !