Le boeuf a du mal à s'acclimater à l'équateur. On a donc organisé des rencontres entre charolaises et zébus pour obtenir des animaux résistants au climat et aux insectes et pouvoir offrir de la viande de boucherie aux guyanais.

Il y a peu de têtes de bétail et les animaux font l'objet de beaucoup de soins.

La viande est délicieuse et elle s'achète directement au producteur sur les marchés.

matiti_051

matiti_041

matiti_0451 matiti_056

matiti_064